C – Eaux de surface continentales

C1 EAUX DORMANTES DE SURFACE
C1.1 LACS, ÉTANGS ET MARES OLIGOTROPHES PERMANENTS
C1.2 LACS, ÉTANGS ET MARES MÉSOTROPHES PERMANENTS
C1.3 LACS, ÉTANGS ET MARES EUTROPHES PERMANENTS
C1.4 LACS, ÉTANGS ET MARES PERMANENTS DYSTROPHES
C1.5 LACS, ÉTANGS ET MARES CONTINENTAUX SALÉS ET SAUMÂTRES PERMANENTS
C1.6 LACS, ÉTANGS ET MARES TEMPORAIRES

C2 EAUX COURANTES DE SURFACE
C2.1 SOURCES, RUISSEAUX DE SOURCES ET GEYSERS
C2.2 COURS D’EAU PERMANENTS, NON SOUMIS AUX MARÉES, À ÉCOULEMENT TURBULENT ET RAPIDE
C2.3 COURS D’EAU PERMANENTS NON SOUMIS AUX MARÉES, À DÉBIT RÉGULIER
C2.4 FLEUVES ET RIVIÈRES TIDAUX EN AMONT DE L’ESTUAIRE

C3 ZONES LITTORALES DES EAUX DE SURFACE CONTINENTALES
C3.1 FORMATIONS À HÉLOPHYTES RICHES EN ESPÈCES
C3.2 ROSELIÈRES ET FORMATIONS DE BORDURE À GRANDS HÉLOPHYTES AUTRES QUE LES ROSEAUX
C3.3 FORMATIONS RIVERAINES À GRANDES CANNES
C3.4 VÉGÉTATIONS À CROISSANCE LENTE, PAUVRES EN ESPÈCES, DU BORD DES EAUX OU AMPHIBIES
C3.5 BERGES PÉRIODIQUEMENT INONDÉES À VÉGÉTATION PIONNIÈRE ET ÉPHÉMÈRE
C3.6 BERGES NUES OU À VÉGÉTATION CLAIRSEMÉE AVEC DES SÉDIMENTS MEUBLES OU MOBILES
C3.7 BERGES NUES OU À VÉGÉTATION CLAIRSEMÉE AVEC DES SÉDIMENTS NON MOBILES
C3.8 HABITATS CONTINENTAUX DÉPENDANT DE LA BRUINE

C EAUX DE SURFACE CONTINENTALES
Les eaux de surface continentales sont des plans d’eau douce ou saumâtre superficielle non côtiers ouverts (notamment fleuves, rivières, ruisseaux, lacs, étangs, sources). Leur zone littorale est comprise. Cette catégorie comprend les plans d’eau artificiels d’eau douce, saumâtre ou salée (canaux, bassins…) hébergeant une communauté semi-naturelle de plantes et d’animaux. Elle comprend également les plans d’eau saisonniers asséchés pendant une partie de l’année (rivières et lacs temporaires ou intermittents et leurs zones littorales). Les zones littorales d’eau douce comprennent les parties des rives ou des berges inondées assez fréquemment pour empêcher la formation d’une végétation terrestre fermée. Les neiges et les glaces pérennes sont exclues. Il convient de noter que les habitats associant étroitement des tourbières gorgées d’eau et des radeaux végétaux à des mares ouvertes sont considérés comme des complexes d’habitats.

C1 EAUX DORMANTES DE SURFACE CB : 22 Lacs, étangs et mares d’origine naturelle contenant de l’eau douce, saumâtre ou salée. Les plans d’eau douce artificiels, dont les lacs, réservoirs et canaux artificiels, sont compris, à condition qu’ils hébergent des communautés aquatiques semi-naturelles.

C1.1 LACS, ÉTANGS ET MARES OLIGOTROPHES PERMANENTS CB : 22.11 22.15 Plans d’eau à faible teneur en nutriments (azote et phosphore), acides pour la plupart (pH 4-6). Cette unité comprend les eaux oligotrophes à pH moyen ou élevé, par exemple les lacs et les mares calcaires et basiques non pollués pauvres en nutriments, rares dans une grande partie de l’Europe et connus en tant qu’habitats de charophytes (C1.14). Les eaux tourbeuses, dystrophes, sont exclues (C1.4). En raison de la faible teneur en nutriments, des formations de plantes vasculaires, dont Callitriche spp., Potamogeton spp. et d’isoétides Isoeto-Nanojuncetea sont souvent clairsemées et ouvertes.

C1.11 COMMUNAUTÉS BENTHIQUES DES PLANS D’EAU OLIGOTROPHES Communautés animales ou d’algues vertes ou inférieures des fonds des lacs.

C1.12 VÉGÉTATIONS IMMERGÉES ENRACINÉES DES PLANS D’EAU OLIGOTROPHES CB : 22.42 Formations des plans d’eau paléarctiques constituées de phanérogames immergées, enracinées, vivaces, à épis de fleurs souvent émergeants, notamment des Potamots entièrement immergés du genre Potamogeton.

C1.13 VÉGÉTATIONS FLOTTANTES ENRACINÉES DES PLANS D’EAU OLIGOTROPHES CB : 22.43 Formations des eaux oligotrophes paléarctiques dominées par des plantes aquatiques vasculaires enracinées (macrophytes) à feuilles flottantes. Des espèces des genres Potamogeton et Sparganium sont souvent dominantes.

C1.131 COMMUNAUTÉS DES EAUX OLIGOTROPHES À POTAMOTS Formations clairsemées de Potamots à feuilles flottantes étroites, notamment Potamogeton polygonifolius (Potamogeton oblongus), Potamogeton gramineus, Potamogeton alpinus, avec Callitriche spp., Ranunculus ololeucos, Ranunculus omiophyllus, Ranunculus tripartitus, Luronium natans, Sparganium minimum, Apium inundatum. Ces formations sont trouvées dans les plans d’eau peu profonds, oligotrophes, propres, fluctuants mais habituellement permanents, souvent petits, de la région paléarctique. Les communautés de cette unité se constituent souvent en étroite proximité à celles de l’unité C3.413 et elles évoluent vers ces dernières suite à un assèchement régulier ou prolongé.

C1.14 TAPIS IMMERGÉS DE CHAROPHYTES DES PLANS D’EAU OLIGOTROPHES CB : 22.44 Tapis algaux de Charophytes (des genres Chara, Nitella, Tolypella, Nitellopsis, Lamprothamnium, Lychnothamnus) des fonds des lacs et des mares oligotrophes à mésotrophes non pollués. Forte diversité syntaxonomique : alliances du Nitellion syncarpae-tenuissimae, Charion fragilis, Nitellion flexilis et Charion canescentis.

C1.141 TAPIS DE CHARA Tapis de charophytes des fonds des lacs et mares basiques non pollués, riches en calcaire, oligotrophes à mésotrophes, de la région paléarctique, constitués principalement d’espèces du genre Chara.

C1.142 TAPIS DE NITELLA Tapis de charophytes des fonds des lacs non pollués, acides, neutres ou légèrement basiques, pauvres en calcaire, oligotrophes à mésotrophes, de la région paléarctique, constitués principalement d’espèces du genre Nitella.

C1.15 COMMUNAUTÉS DES PLANS D’EAU OLIGOTROPHES À SPHAIGNES ET UTRICULARIA CB : 22.45 Formations flottantes, en partie immergées, de Sphagnum spp., Scorpidium scorpioides, Utricularia minor, Utricularia intermedia, Utricularia ochroleuca, Utricularia bremii, Sparganium minimum, des mares des tourbières hautes et basses, des landes et des étangs des zones boisées dystrophes, oligotrophes ou parfois mésotrophes, de la région paléarctique.

C1.16 COMMUNAUTÉS PLANCTONIQUES DES EAUX OLIGOTROPHES Microscopiques plantes (phytoplancton) et animaux (zooplanctoon) flotants des eaux calmes oligotrophes.

C1.2 LACS, ÉTANGS ET MARES MÉSOTROPHES PERMANENTS CB : 22.12 Lacs et mares dont les eaux sont relativement riches en nutriments (azote et phosphore) et en bases dissoutes (pH souvent de 6-7). Notamment communautés des Littorelletea uniflorae et Isoeto-Nanojuncetea. Nombre de lacs et d’étangs planitiaires non pollués sont naturellement mésotrophes. Ils hébergent des tapis épais de macrophytes, absents des eaux polluées. Des tapis de charophytes peuvent se former dans des eaux aussi bien mésotrophes (C1.25) qu’oligotrophes (C1.14).

C1.21 COMMUNAUTÉS BENTHIQUES DES PLANS D’EAU MÉSOTROPHES Communautés animales ou d’algues vertes ou inférieures des fonds des lacs.

C1.22 VÉGÉTATIONS FLOTTANT LIBREMENT DES PLANS D’EAU MÉSOTROPHES CB : 22.41 Communautés flottant librement en surface des eaux plus ou moins riches en nutriments. L’habitat est constitué habituellement par des espèces de Lentilles d’eau (Lemna, Spirodela, Wolffia), de petites fougères (Azolla), d’hépatiques (Riccia, Ricciocarpus) ou de plantes vasculaires, par exemple Hydrocharis morsus-ranae.

C1.221 COUVERTURES DE LENTILLES D’EAU Communautés flottant librement à la surface des eaux du Paléarctique, constituées de Lentilles d’eau (Lemna, Spirodela, Wolffia), de petites fougères (Azolla) ou d’hépatiques (Riccia, Ricciocarpus).

C1.222 RADEAUX FLOTTANTS D’HYDROCHARIS MORSUS-RANAE Communautés flottant librement à la surface des eaux paléarctiques, riches en Hydrocharis morsus-ranae.

C1.223 RADEAUX FLOTTANTS DE STRATIOTES ALOIDES Communautés des eaux paléarctiques flottant librement, dominées par Stratiotes aloides.

C1.224 COLONIES FLOTTANTES D’UTRICULARIA AUSTRALIS ET D’UTRICULARIA VULGARIS Communautés flottant librement des eaux paléarctiques plus ou moins riches en nutriments, dominées par des Utriculaires (Utricularia australis, Utricularia vulgaris).

C1.225 TAPIS FLOTTANTS DE SALVINIA NATANS Communautés flottant librement d’Europe centrale et orientale, dominées par la fougère exotique flottante Salvinia natans. Elle forme souvent des tapis denses et étendus.

C1.226 COMMUNAUTÉS FLOTTANTES À ALDROVANDA VESICULOSA Formations aquatiques rares d’Europe centrale et orientale, éparpillées du sud du Brandebourg et du lac de Constance jusqu’en Ukraine à l’est, avec une ancienne station en dehors de l’aire de répartition en Lituanie orientale, abritant l’espèce carnivore, flottant librement, Aldrovanda vesiculosa.

C1.23 VÉGÉTATIONS IMMERGÉES ENRACINÉES DES PLANS D’EAU MÉSOTROPHES CB : 22.42 Formations des plans d’eau constituées par des phanérogames immergées, enracinées, vivaces, avec des épis de fleurs souvent émergeants, notamment des Potamots entièrement immergés du genre Potamogeton. Certains habitats de cette unité peuvent être dominés par d’autres espèces, telles que Zannichellia palustris, Elodea canadensis, Elodea nuttallii, Ceratophyllum submersum, Myriophyllum spicatum et Najas marina.

C1.231 FORMATIONS À GRANDS POTAMOTS Associations de grands Potamots (Potamogeton lucens, Potamogeton praelongus, Potamogeton zizii, Potamogeton perfoliatus) caractéristiques des eaux paléarctiques profondes ouvertes.

C1.232 FORMATIONS À PETITS POTAMOTS Formations de petits Potamots, comprenant notamment Potamogeton crispus, Potamogeton filiformis, Potamogeton pusillus, Potamogeton obtusifolius, Potamogeton berchtoldii, Potamogeton trichoides, Potamogeton acutifolius, Potamogeton pectinatus, Potamogeton nitens, Potamogeton friesii (Potamogeton mucronatus), Groenlandia densa, des Hydrilles et des Élodées (Elodea spp., Hydrilla spp., Ottelia spp.), des Zannichellies des marais (Zannichellia palustris s.l.), des Naïades (Najas spp.), des Vallisnéries (Vallisneria spiralis), des Renoncules divariquées (Ranunculus circinatus). Ces formations colonisent les eaux paléarctiques moins profondes et plus abritées. Les formations eurasiennes dominées par des Cératophylles flottant en général librement, du genre Ceratophyllum, en particulier Ceratophyllum demersum, sont comprises dans l’unité en raison de leur plus grande similitude écologique et physionomique avec les communautés de cette unité qu’avec celles de l’unitéC1.22.

C1.24 VÉGÉTATIONS FLOTTANTES ENRACINÉES DES PLANS D’EAU MÉSOTROPHES CB : 22.43 Formations dominées par des plantes aquatiques enracinées à feuilles flottantes. Habitats généralement pauvres en espèces, avec une ou plusieurs espèces dominantes. Les espèces caractéristiques sont Nymphaea alba, Nuphar lutea, Nymphoides peltata, Trapa natans, Potamogeton natans, Callitriche palustris, Polygonum amphibium et Ranunculus sp. (=Batrachium).

C1.241 FORMATIONS FLOTTANTES À LARGES FEUILLES Formations des eaux paléarctiques dominées par des plantes aquatiques enracinées à larges feuilles flottantes, souvent accompagnées d’une strate d’espèces immergées (Ceratophyllum, Myriophyllum, Potamogeton) et occasionnellement d’Utricularia spp. flottant librement. Ce sont des formations caractéristiques des grands plans d’eau permanents.

C1.2411 Tapis de Nénuphar Formations à feuilles flottantes des eaux paléarctiques dominées par de grands nymphaéides de la famille des Nymphaeaceae, notamment du genre Nymphaea, Nuphar, Euryale.

C1.24111 Tapis de Nuphar Formations à feuilles flottantes des eaux paléarctiques dominées par de grands nymphaéides du genre Nuphar, notamment Nuphar pumila et Nuphar lutea, caractéristiques des régions tempérées et froides.

C1.24112 Tapis septentrionaux de Nymphaea Formations à feuilles flottantes des eaux paléarctiques boréales, tempérées et méditerranéennes dominées par de grands nymphaéides du genre Nymphaea, notamment Nymphaea alba, Nymphaea candida, Nymphaea tetragona, Nymphaea pygmaea.

C1.2412 Tapis de Châtaigne d’eau Formations à feuilles flottantes des eaux paléarctiques dominées par Trapa natans.

C1.2413 Tapis de Limnanthème faux nénuphar Formations à feuilles flottantes des eaux paléarctiques dominées par de grands nymphaéides du genre Nymphoides, notamment par Nymphoides peltata ou Nymphoides indica.

C1.2414 Tapis de Potamot nageant Formations à feuilles flottantes des eaux paléarctiques dominées par le petit nymphaéide Potamogeton natans. C1.2415 Tapis de Renouée amphibie Formations à feuilles flottantes des eaux paléarctiques dominées par le petit nymphaéide Polygonum amphibium.

C1.25 TAPIS IMMERGÉS DE CHAROPHYTES DES PLANS D’EAU MÉSOTROPHES CB : 22.44 Tapis algaux de Charophytes (genres Chara, Nitella, Tolypella, Nitellopsis, Lamprothamnium, Lychnothamnus) des fonds des lacs et mares non pollués, oligotrophes à mésotrophes, de la région paléarctique.

C1.26 COMMUNAUTÉS DES PLANS D’EAU MÉSOTROPHES À SPHAIGNES ET UTRICULARIA CB : 22.45 Formations flottantes, en partie immergées, de Sphagnum spp., Scorpidium scorpioides, Utricularia minor, Utricularia intermedia, Utricularia ochroleuca, Utricularia bremii, Sparganium minimum, des mares des tourbières hautes et basses, des landes et des étangs des zones boisées dystrophes, oligotrophes ou parfois mésotrophes de la région paléarctique.

C1.27 COMMUNAUTÉS PLANCTONIQUES DES EAUX CALMES MÉSOTROPHES Plantes et animaux flottants microscopiques (phyto- et zooplancton) des eaux calmes mésotrophes légèrement vaseuses, pauvres en pellucides.

C1.3 LACS, ÉTANGS ET MARES EUTROPHES PERMANENTS CB : 22.13 Lacs et mares à eaux habituellement gris sale à bleu verdâtre, plus ou moins troubles, particulièrement riches en nutriments (azote et phosphore) et en bases dissoutes (pH habituellement > 7). Les eaux modérément eutrophes peuvent héberger des tapis denses de macrophytes, mais ceux-ci disparaissent lorsque la teneur en nutriments s’élève du fait de la pollution.

C1.31 COMMUNAUTÉS BENTHIQUES DES PLANS D’EAU EUTROPHES Communautés animales ou d’algues vertes ou inférieures, des fonds des lacs à eaux eutrophes. En raison de la dynamique saisonnière des facteurs écologiques, les algues siliceuses Bacillariophyta prédominent à la fin de l’automne et en hiver et les algues bleu-vert (Cyanobacteriophyta) et vertes (Chlorophyta) en été et en automne.

C1.32 VÉGÉTATIONS FLOTTANT LIBREMENT DES PLANS D’EAU EUTROPHES CB : 22.41 Communautés flottant librement à la surface des eaux plus ou moins riches en nutriments, constituées par exemple de Lemna minor, Spirodela polyrhiza, Wolffia arrhiza, Salvinia natans, Ceratophyllum submersum, Stratiotes aloides, et de communautés de l’Hydrocharition, l’Utricularion vulgaris, du Lemnion gibbae et du Lemnion minoris.

C1.33 VÉGÉTATIONS IMMERGÉES ENRACINÉES DES PLANS D’EAU EUTROPHES CB : 22.42 Formations des plans d’eau constituées de phanérogames immergées, enracinées, vivaces, avec des épis de fleurs souvent émergeants, en particulier des Potamots entièrement immergés du genre Potamogeton. Alliance : Potamion lucentis et Potamion pusilli. D’autres espèces fréquentes sont Myriophyllum spicatum, Myriophyllum verticillatum, Najas marina et Najas minor.

C1.34 VÉGÉTATIONS ENRACINÉES FLOTTANTES DES PLANS D’EAU EUTROPHES CB : 22.43 Formations des eaux dominées par des plantes aquatiques enracinées à feuilles flottantes. Les espèces les plus fréquentes sont Nuphar lutea, Nymphaea alba, Nymphoides peltata, Trapa natans et Persicaria amphibia, de l’alliance Nymphaeion albae. Une deuxième strate est souvent constituée de Ceratophyllum demersum, Myriophyllum spicatum et Lemna trisulca.

C1.341 COMMUNAUTÉS FLOTTANTES DES EAUX PEU PROFONDES Communautés des eaux paléarctiques dominées par des Callitriches (Callitriche), des Renoncules (Ranunculus spp., sous-genre Batrachium) ou l’Hottonie des marais (Hottonia palustris). Ces communautés sont caractéristiques surtout des eaux superficielles à niveau fluctuant, sujettes à assèchement occasionnel. C1.3411 Communautés des eaux peu profondes à Ranunculus Communautés dominées par des Renoncules aquatiques, Ranunculus peltatus, Ranunculus aquatilis, Ranunculus trichophyllus (Ranunculus confervoides, Ranunculus aquatilis var. diffusus), Ranunculus baudotii, Ranunculus hederaceus, Ranunculus rionii, Ranunculus ololeucos, Ranunculus omiophyllus (Ranunculus lenormandi), Ranunculus tripartitus, à feuilles immergées ou flottantes. Ces communautés sont surtout caractéristiques des eaux paléarctiques peu profondes à niveau fluctuant, sujettes à assèchement occasionnel. Les communautés de l’unité C1.131 dominées par des Renoncules sont incluses ici.

C1.3412 Communautés à Callitriches Communautés des eaux paléarctiques peu profondes stagnantes à niveau fluctuant, sujettes à l’assèchement, dominées par Callitriche spp. C1.3413 Formations des eaux peu profondes à Hottonia palustris Communautés des eaux paléarctiques peu profondes dominées par Hottonia palustris.

C1.4 LACS, ÉTANGS ET MARES PERMANENTS DYSTROPHES CB : 22.14 Lacs et mares à eaux acides à teneur humique élevée, souvent de couleur brune (pH souvent 3-5).

C1.41 COMMUNAUTÉS BENTHIQUES DES PLANS D’EAU DYSTROPHES Communautés animales, d’algues vertes ou inférieures des fonds des lacs.

C1.42 VÉGÉTATIONS ENRACINÉES IMMERGÉES DES PLANS D’EAU DYSTROPHES CB : 22.42 Formations des plans d’eau paléarctiques constituées de phanérogames immergées, enracinées, vivaces, à épis de fleurs souvent émergeants, notamment des Potamots entièrement immergés du genre Potamogeton.

C1.43 VÉGÉTATIONS ENRACINÉES FLOTTANTES DES PLANS D’EAU DYSTROPHES CB : 22.43 Formations des eaux paléarctiques dominées par des plantes aquatiques enracinées à feuilles flottantes.

C1.44 TAPIS IMMERGÉS DE CHAROPHYTES DES PLANS D’EAU DYSTROPHES CB : 22.44 Tapis algaux de Charophytes (genres Chara, Nitella, Tolypella, Nitellopsis, Lamprothamnium, Lychnothamnus) des fonds des lacs et des mares non pollués, oligotrophes à mésotrophes, de la région paléarctique.

C1.45 COMMUNAUTÉS DES PLANS D’EAU DYSTROPHES À SPHAIGNES ET UTRICULARIA CB : 22.45 Formations flottantes, en partie immergées, de Sphagnum spp., Scorpidium scorpioides, Utricularia spp., Campylium stellatum, Sparganium minimum et Sparganium natans des mares dystrophes des tourbières hautes et basses, des landes et des étangs forestiers. Les alliances représentées sont Sphagno-Utricularion et Scorpidio-Utricularion minoris.

C1.46 MARES DES TOURBIÈRES BOMBÉES CB : 51.13 Dépressions vastes, profondes, remplies en permanence d’eau, généralement dystrophes, situées vers le centre des tourbières bombées ou le long de lignes de tension. Leurs communautés planctoniques sont originales. Des communautés de plantes flottantes peuvent parfois apparaître, en particulier celles comprenant Sparganium minimum et Utricularia spp. (unités C1.15, C1.26 et C1.45) et, parfois, des tapis de Nymphaea spp. (unité C1.2411).

C1.461 DÉPRESSIONS TOURBEUSES (KOLK) Grandes mares ou lacs développés près du centre des tourbières bombées d’Europe centrale, souvent avec des rives escarpées, relativement fermes, colonisées par des arbres ou des buissons formant une ceinture boisée.

C1.462 MARES PLUS PETITES DES TOURBIÈRES BOMBÉES Dépressions profondes, relativement vastes, remplies en permanence d’eau, apparaissant le long des lignes de tension des tourbières bombées. C1.47 LAGG CB: 51.15 Ceintures d’eau entourant les tourbières bombées, souvent colonisées par des communautés de tourbière de transition ou de bas-marais acides des unités D2.2 ou D2.3, parfois accompagnées par des espèces plus basiclines typiques des bas-marais voisins : Eriophorum angustifolium, Eriophorum vaginatum, Scirpus hudsonianus, Carex rostrata, Carex flava et Parnassia palustris en sont les composants fréquents.

C1.5 LACS, ÉTANGS ET MARES CONTINENTAUX SALÉS ET SAUMÂTRES PERMANENTS CB : 23.11 Lacs, étangs et mares non côtiers, saumâtres, salés ou hypersalés, et leurs vertébrés et plancton pélagiques.

C1.51 LACS SALÉS ATHALASSIQUES Plans d’eau athalassiques (continentaux), permanents ou temporaires, saumâtres, salés ou hypersalés, et leurs communautés animales, de Charophytes, d’algues vertes ou d’algues inférieures pélagiques et benthiques. Les communautés macrophytiques, à base euhydrophytique, qui les colonisent sont répertoriées séparément (unité C1.52), les communautés macrophytiques amphibies et les communautés terrestres pouvant se développer pendant les phases sèches ou dans des secteurs secs ou en voie d’assèchement sous D6.1 ou E6 ; les ceintures de bordure ou les îlots de végétation haute et émergeante, en radeau, flottante ou enracinée, sous les unités C3.2112 ou D6.2.

C1.511 PLANS D’EAU SALÉE ET COMMUNAUTÉS PÉLAGIQUES DES PLANS D’EAU SALÉE Lacs, étangs et mares athalassiques saumâtres, salés ou hypersalés et leurs communautés animales, d’algues vertes ou d’algues inférieures, y compris les communautés pélagiques de mammifères marins, d’oiseaux et de poissons des grandes mers intérieures de l’Eurasie centrale et des grands lacs saumâtres de la zone boréale.

C1.5111 Lacs salés boréaux, némoraux et arctiques Lacs, étangs et mares athalassiques saumâtres, salés ou hypersalés des zones boréale, némorale et arctique, comprenant notamment les grands lacs saumâtres d’Europe septentrionale (Ladoga), les étangs et mare s liés aux communautés des eaux salées intérieures de l’unité D6.1 et les plans d’eau adjacents aux steppes salées

C1.5112 Lacs salés méditerranéens Lacs, étangs ou mares athalassiques saumâtres, salés ou hypersalés de la zone méditerranéenne, les plans d’eau les plus importants se trouvant dans la péninsule Ibérique septentrionale-centrale et méridionale, en Sicile et dans la zone méditerranéenne d’Afrique du nord.

C1.512 TAPIS IMMERGÉS DE CHAROPHYTES DES PLANS D’EAU SALÉE OU HYPERSALÉE CONTINENTAUX CB: 23.12 Formations de Charophytes (surtout Chara spp.) des lacs, des étangs et des mares athalassiques saumâtres, salés ou hypersalés.

C1.513 COMMUNAUTÉS BENTHIQUES DES PLANS D’EAU SALÉE Communautés benthiques animales, d’algues vertes ou d’algues inférieures des lacs, des étangs et des mares athalassiques permanents saumâtres, salés ou hypersalés. Communautés benthiques formées pendant la phase humide du cycle des plans d’eau saumâtres, salés ou hypersalés temporaires.

C1.52 COMMUNAUTÉS D’ESPÈCES ATHALASSIQUES EUHYDROPHYTES DES PLANS D’EAU SALÉE Communautés des lacs, étangs, étangs, mares ou bassins athalassiques saumâtres ou salés, formées par des macrophytes immergés, à feuilles flottantes ou légèrement émergeants et leurs zoocénoses correspondantes

C1.521 COMMUNAUTÉS DE MACROPHYTES IMMERGÉS DES EAUX CONTINENTALES SALÉES ET SAUMÂTRES CB: 23.21 Communautés des lacs, étangs, mares et bassins athalassiques saumâtres ou salés, formées par des macrophytes immergés et les zoocénoses correspondantes.

C1.5211 Formations athalassiques à Ruppia Tapis de Ruppia maritima, Zannichellia spp. et Najas spp. accompagnés par Potamogeton pectinatus, Potamogeton crispus et d’autres macrophytes immergés, des lacs, des étangs, des mares et des bassins athalassiques saumâtres ou salés.

C1.523 VÉGÉTATIONS FLOTTANTES DES EAUX SAUMÂTRES Communautés des lacs, des étangs et des mares saumâtres, formées par des macrophytes flottant librement ou enracinés à feuilles flottantes. Ces communautés sont représentées notamment par des tapis de Lemna et de Wolffia des eaux saumâtres, des communautés de Callitriche des eaux saumâtres, et des formations des lacs et bassins continentaux à très faible salinité dominées par des Renoncules aquatiques telles que Ranunculus baudotii ou Ranunculus rionii.

C1.53 VÉGÉTATIONS FLOTTANTES DES EAUX SALÉES ET SAUMÂTRES Végétation flottante enracinée ou non des eaux salées dominées par des plantes vasculaires aquatiques (macrophytes) dont les feuilles flottent à la surface de l’eau. Les plus importantes de ces plantes sont représentées par les espèces du genre Lemna, Wolffia, Callitriche et Ranunculus sect. Batrachium.

C1.54 MACROPHYTES SUBMERGÉS DES EAUX SALÉES ET SAUMÂTRES Habitats des mares et eaux salées où le fond est densémment colonisé par la végétation. Les espèces typiques sont Najas marina, Najas minor, Potamogeton pectinatus, Ranunculus trichophyllus, Utricularia neglecta, Zannichellia pedicellata entre autres.

C1.6 LACS, ÉTANGS ET MARES TEMPORAIRES Lacs, étangs, mares d’eau douce ou parties de ces étendues périodiquement asséchées, avec leurs communautés animales et algales pélagiques et benthiques. Les habitats de la phase sèche sont rattachés aux unités C3.5, C3.6 et C3.7. C1.61 EAUX TEMPORAIRES OLIGOTROPHES PAUVRES EN CALCAIRE Lacs et mares temporaires à eaux limpides d’une couleur allant du verdâtre au brunâtre, pauvres en bases dissoutes (le pH est souvent de 5-6).

C1.62 EAUX TEMPORAIRES MÉSOTROPHES Lacs et mares temporaires aux eaux assez riches en bases dissoutes (le pH est souvent de 6-7).

C1.63 EAUX TEMPORAIRES EUTROPHES Lacs et mares temporaires à eaux habituellement gris sale à bleu verdâtre, plus ou moins troubles, particulièrement riches en bases dissoutes (pH habituellement > 7).

C1.64 EAUX TEMPORAIRES DYSTROPHES Lacs et mares temporaires aux eaux acides à haute teneur humique, souvent brunâtres (pH souvent 3-5).

C1.65 EAUX TEMPORAIRES OLIGOMÉSOTROPHES RICHES EN CALCAIRES Lacs et mares temporaires aux eaux généralement bleues à verdâtres, très limpides, pauvres (à modérées) en nutriments, riches en bases (pH souvent > 7,5).

C1.66 EAUX CONTINENTALES TEMPORAIRES SALÉES OU SAUMÂTRES Eaux temporaires salées ou saumâtres peu profondes, dans lesquelles des communautés peuvent se développer souvent en formant deux couches. Les principales espèces sont Ranunculus trichophyllus, Najas minor, Najas marina et Ceratophyllum demersum.

C1.67 TURLOUGHS ET PRAIRIES DES FONDS DES LACS Communautés terrestres colonisant les fonds des plans d’eau qui se vident entièrement de leur eau de façon récurrente pendant une partie du temps, comme les turloughs irlandais. Les habitats caractéristiques de chaque étape du cycle peuvent être ceux des unités de C1, C3.41-C3.43, C3.51-C3.52, C3.64-C3.65 et, s’il y a lieu, ceux des unités D2-D5 ou E2-E3.

C1.68 COMMUNAUTÉS BENTHIQUES DES EAUX TEMPORAIRES Communautés benthiques formées en phase humide du cycle des lacs et des mares temporaires.

C1.69 VÉGÉTATIONS ENRACINÉES À FEUILLES FLOTTANTES DES PLANS D’EAU TEMPORAIRES CB : 22.43 Formations des eaux paléarctiques dominées par des plantes aquatiques enracinées à feuilles flottantes.

C2 EAUX COURANTES DE SURFACE Eaux courantes, y compris les sources, les ruisseaux et les cours d’eau temporaires.

C2.1 SOURCES, RUISSEAUX DE SOURCES ET GEYSERS CB : 54.1 Sources et résurgences, avec les communautés végétales et animales dépendant de la situation microclimatique et hydrologique particulière qu’elles créent. Cette unité exclut les sources à végétation des bas-marais (D2.2, D4.1), où les sources émergent à travers une étendue de végétation en général petite, avec peu ou pas d’eau ouverte.

C2.11 SOURCES D’EAU DOUCE CB : 54.11 Sources à eau oligotrophe froide, acide à neutre, dominées soit par des mousses soit par des plantes vasculaires, dépendantes des conditions lumineuses et de l’altitude. Communautés pauvres en espèces, surtout aux plus basses altitudes. Alliance Caricion remotae comprenant plusieurs associations, avec les espèces caractéristiques Caltha palustris ssp. laeta, Cardamine amara ssp. amara, Carex remota, Chrysosplenium alternifolium, Veronica beccabunga, Bryum pseudotriquetrum et Conocephalum conicum.

C2.12 SOURCES D’EAU DURE CB : 54.12 Sources riches en calcium, habituellement à cause de la formation de tufs calcaires. Habitats riches en espèces avec un fort couvert muscinal, une forte dominance de Cratoneuron commutatum est habituelle. Les populations appartiennent aux alliances Cratoneurion commutati et Lycopodo-Cratoneurion commutati avec la présence des espèces typiques Arabis soyeri, Saxifraga aizoides, Viola biflora, Cochlearia pyrenaica, Bryum pseudotriquetrum, Conocephalum conicum, Eucladium verticillatum et Palustriella commutata.

C2.121 SOURCES PÉTRIFIANTES AVEC FORMATIONS DE TUF OU DE TRAVERTINS Communautés des sources calcaires pétrifiantes, des Alpes, des régions préalpines et des massifs hercyniens médio-européens et de leur périphérie, formant et colonisant de vastes dépôts de tuf. Lorsqu’elles sont actives, ces sources possèdent une hydrosère dans laquelle les plantes du Cratoneurion, et en particulier Cratoneuron spp. sont accompagnées d’espèces des bas-marais telles que Carex lepidocarpa et Sesleria caerulea ; cette dernière espèce peut physionomiquement dominer l’hydrosère et la xérosère adjacente, développée sur des dépôts de tufs fossiles, où elles sont accompagnées par des espèces des Brometalia.

C2.14 SOURCES THERMALES Sources acides ou alcalines chauffées par l’énergie géothermique, situées dans des régions à activité volcanique passée ou présente, produisant un flux continu d’eau à des températures sensiblement supérieures à la température de l’air. Les sources et les bassins tièdes à des températures inférieures à 50°C peuvent héberger un petit nombre d’espèces animales spécialisées. Ceux dont les températures vont de 50° C à 75° C hébergent des algues bleu-vert pouvant former des tapis importants et ceux dont les températures sont supérieures à 75° C ne sont habités que par des bactéries hétérotrophes. Les bordures des sources et les substrats saturés d’eau peuvent abriter des communautés biotiques caractéristiques, comprenant des plantes supérieures.

C2.141 SOURCES THERMALES MÉDITERRANÉENNES Sources thermales liées au volcanisme actif des îles, des côtes et de l’arrière-pays du bassin méditerranéen.

C2.144 SOURCES THERMALES PÉRIALPINES Sources thermales liées au volcanisme du Tertiaire tardif du système alpin occidental, de sa périphérie, de ses complexes montagneux secondaires et de ses bassins intérieurs, dont les montagnes Bétiques, le Rif, le Tell, l’Atlas, les chaînes pyrénéo-cantabriques, les Alpes, les Carpates, les montagnes de la péninsule Balkanique, le Jura, les chaînes hercyniennes ibériques, le Massif central, l’arc hercynien septentrional. Ces sources thermales comprennent, en particulier, les eaux géothermiques de Roumanie abritant des formations de Nymphaea lotus (unité C1.24113).

C2.15 SOURCES D’EAU SALÉE Pas de description disponible.

C2.16 RUISSEAUX CRÉNAUX (RUISSEAUX DE SOURCE) CB : 24.11 Sources jaillissantes (rhéocrènes), submergées (limnocrènes), suintantes (hélocrènes) et ruisseaux crénaux, formés à l’intérieur ou à proximité de la zone de source, caractérisés par une grande stabilité thermique, proche de la moyenne annuelle des eaux souterraines, se développant mieux en milieu montagnard. Les habitats spécialisés liés à la source comprennent ceux des unités D2.2C et D4.1N.

C2.17 RUISSEAUX DES SOURCES THERMALES Pas de description disponible.

C2.18 VÉGÉTATIONS OLIGOTROPHES ACIDIPHILES DES RUISSEAUX DE SOURCES CB : 24.41 Communautés à euhydrophytes des ruisseaux paléarctiques pauvres en nutriments et en calcaire, comprenant notamment Myriophyllum alterniflorum, Potamogeton polygonifolius, Callitriche hamulata, Littorella uniflora, Juncus bulbosus, Scirpus fluitans ou des mousses et des algues acidophiles. En Islande, Montia fontana, Potamogeton filiformis, Ranunculus trichophyllus (Ranunculus confervoides, Ranunculus aquatilis var. diffusus) et Fontinalis antipyretica caractérisent ces communautés dans des eaux limpides au débit lent.

C2.19 VÉGÉTATIONS OLIGOTROPHES DES RUISSEAUX DE SOURCES RICHES EN CALCAIRE CB : 24.42 Communautés à euhydrophytes des ruisseaux paléarctiques pauvres en nutriments mais riches en calcaire, caractérisées notamment par Potamogeton coloratus et Chara hispida ou par des algues et des mousses tufigènes.

C2.1A VÉGÉTATIONS MÉSOTROPHES DES RUISSEAUX DE SOURCES CB : 24.43 Communautés à euhydrophytes des ruisseaux paléarctiques modérément riches en nutriments, caractérisées notamment par Berula erecta (Sium erectum), Mentha aquatica f. submersa, Potamogeton perfoliatus, Potamogeton natans, Groenlandia densa, Ranunculus peltatus, Ranunculus penicillatus, Ranunculus trichophyllus, Ranunculus fluitans, Ranunculus aquatilis, Callitriche truncata, Callitriche stagnalis, Nymphaea alba, Myriophyllum spicatum.

C2.1B VÉGÉTATIONS EUTROPHES DES RUISSEAUX DE SOURCES CB : 24.44 Communautés à euhydrophytes des ruisseaux paléarctiques riches en nutriments caractérisées notamment par Ranunculus fluitans, Ranunculus circinatus, Zannichellia palustris f. fluviatilis, Potamogeton nodosus, Potamogeton lucens, Potamogeton pectinatus, Potamogeton crispus, Sparganium emersum, Sagittaria sagittifolia, Callitriche obtusangula, Nuphar lutea et par la mousse Fontinalis antipyretica.

C2.2 COURS D’EAU PERMANENTS, NON SOUMIS AUX MARÉES, À ÉCOULEMENT TURBULENT ET RAPIDE CB : 24.1 Cours d’eau permanents aux eaux agitées à écoulement rapide et leurs communautés animales et algales microscopiques, pélagiques et benthiques. Les fleuves, rivières, ruisseaux, ruisselets, rills, torrents, cascades, chutes d’eau et rapides sont inclus. Le lit est généralement constitué de rochers, de pierres ou de gravier, avec quelques zones sablonneuses et limoneuses occasionnelles. Les éléments du lit du cours d’eau, à découvert lorsque le niveau de l’eau est bas ou émergeant en permanence, telles que les graviers et les îlots et barres rocheux, sont traitées dans le cadre de la zone littorale (C3). Cette unité inclut les cours d’eau de haute, moyenne et basse altitude, généralement de taille petite à moyenne, tels que définis par la directive cadre sur l’eau.

C2.21 ÉPIRHITHRON ET MÉTARHITHRON CB : 24.12 Zones supérieure et moyenne des cours d’eau montagnards et collinéens, caractérisés par un écoulement irrégulier et turbulent, par des variations journalières et annuelles de température supérieures à celles du crénon (unité C2.16) et par des biocénoses aquatiques largement dominées par Turbellaria, Ephemeroptera, Plecoptera, Trichoptera, Diptera, par Bryophyta et par les algues épilithiques Bacillariophyta, Cyanophycaea, Rhodophyta et Chlorophyta, avec un petit nombre de macrophytes émergeant spécialisés (unités C2.25-C2.28). L’unité correspond à la « zone à Truites » ou « zone à Salmonidés » des classifications ichthyologiques d’Europe occidentale.

C2.22 HYPORHITHRON CB : 24.13 Zone inférieure des cours d’eau montagnards et collinéens, représentant souvent le cours moyen des rivières. L’unité correspond à la «zone à Ombres » des classifications ichthyologiques d’Europe occidentale.

C2.23 EAUX DE FONTE GLACIAIRE Ruisseaux immédiatement sous les glaciers, souvent créant de profound lacs, dominés par des communautés de diatomées et d’algues vertes.

C2.24 CHUTES D’EAU Chute plus ou moins verticale d’un cours d’eau due aux irrégularités du lit du ruisseau.

C2.25 VÉGÉTATIONS ACIDES OLIGOTROPHES DES COURS D’EAU À DÉBIT RAPIDE CB : 24.41 Communautés à euhydrophytes des cours d’eau paléarctiques pauvres en nutriments et en calcaire, constitués notamment par Myriophyllum alterniflorum, Potamogeton polygonifolius, Callitriche hamulata, Littorella uniflora, Juncus bulbosus, Scirpus fluitans ou par des mousses et des algues acidophiles. En Islande, Montia fontana, Potamogeton filiformis, Ranunculus trichophyllus (Ranunculus confervoides, Ranunculus aquatilis var. diffusus) et Fontinalis antipyretica sont caractéristiques de ces communautés dans des eaux limpides à débit lent.

C2.26 VÉGÉTATIONS OLIGOTROPHES DES COURS D’EAU À DÉBIT RAPIDE RICHES EN CALCAIRE CB : 24.42 Communautés à euhydrophytes des cours d’eau paléarctiques pauvres en nutriments mais riches en calcaire, caractérisées notamment par Potamogeton coloratus et Chara hispida ou par des algues et des mousses tufigènes.

C2.27 VÉGÉTATIONS MÉSOTROPHES DES COURS D’EAU À DÉBIT RAPIDE CB : 24.43 Communautés à euhydrophytes des cours d’eau paléarctiques relativement riches en nutriments, caractérisées notamment par les espèces Berula erecta (Sium erectum), Mentha aquatica f. submersa, Potamogeton perfoliatus, Potamogeton natans, Groenlandia densa, Ranunculus peltatus, Ranunculus penicillatus, Ranunculus trichophyllus, Ranunculus fluitans, Ranunculus aquatilis, Callitriche truncata, Callitriche stagnalis, Nymphaea alba, Myriophyllum spicatum.

C2.28 VÉGÉTATIONS EUTROPHES DES COURS D’EAU À DÉBIT RAPIDE CB : 24.44 Communautés à euhydrophytes des cours d’eau paléarctiques riches en nutriments, caractérisées notamment par les espèces Ranunculus fluitans, Ranunculus circinatus, Zannichellia palustris f. fluviatilis, Potamogeton nodosus, Potamogeton lucens, Potamogeton pectinatus, Potamogeton crispus, Sparganium emersum, Sagittaria sagittifolia, Callitriche obtusangula, Nuphar lutea et par la mousse Fontinalis antipyretica.

C2.3 COURS D’EAU PERMANENTS NON SOUMIS AUX MARÉES, À DÉBIT RÉGULIER CB : 24.1 Cours d’eau permanents aux eaux calmes et leurs communautés animales et algales microscopiques, pélagiques et benthiques. L’unité comprend les fleuves, rivières, ruisseaux, ruisselets et rus à débit lent, ainsi que les rivières à débit rapide et à flux laminaire. Le lit est généralement constitué de sable ou de vase. Les éléments du lit des cours d’eau, à découvert lorsque le niveau de l’eau est bas ou émergeant en permanence, telles que les îlots et barres vaseux ou sablonneux, sont traités dans le cadre de la zone littorale (C3). Cette unité inclut les cours d’eau de moyenne et basse altitude tels que définis par la directive cadre sur l’eau.

C2.31 ÉPIPOTAMON CB : 24.14 Zone supérieure des cours d’eau planitiaires, caractérisée par un débit calme, d’assez fortes variations annuelles de température et des biocénoses aquatiques comprenant un plus grand nombre d’espèces lentiques, dont des macrophytes émergeants (unités C2.33-C2.34). L’unité correspond à la « zone à Barbeaux » des classifications ichthyologiques d’Europe occidentale.

C2.32 MÉTAPOTAMON ET HYPOPOTAMON CB : 24.15 Zones moyenne et inférieure des cours d’eau planitiaires du Paléarctiques à biocénoses aquatiques très similaires à celles des eaux dormantes. L’unité correspond à la « zone à Brèmes », des classifications ichthyologiques d’Europe occidentale.

C2.33 VÉGÉTATIONS MÉSOTROPHES DES COURS D’EAU À DÉBIT LENT CB : 24.43 Communautés à euhydrophytes des cours d’eau paléarctiques modérément riches en nutriments, caractérisées notamment par les espèces Berula erecta (Sium erectum), Mentha aquatica f. submersa, Potamogeton perfoliatus, Potamogeton natans, Groenlandia densa, Ranunculus peltatus, Ranunculus penicillatus, Ranunculus trichophyllus, Ranunculus fluitans, Ranunculus aquatilis, Callitriche truncata, Callitriche stagnalis, Nymphaea alba, Myriophyllum spicatum.

C2.34 VÉGÉTATIONS EUTROPHES DES COURS D’EAU À DÉBIT LENT CB : 24.44 Communautés à euhydrophytes des cours d’eau paléarctiques riches en nutriments, caractérisées notamment par les espèces Ranunculus fluitans, Ranunculus circinatus, Zannichellia palustris f. fluviatilis, Potamogeton nodosus, Potamogeton lucens, Potamogeton pectinatus, Potamogeton crispus, Sparganium emersum, Sagittaria sagittifolia, Callitriche obtusangula, Nuphar lutea et par la mousse Fontinalis antipyretica.

C2.4 FLEUVES ET RIVIÈRES TIDAUX EN AMONT DE L’ESTUAIRE CB : 13.1 Partie des cours d’eau soumise aux marées, en amont de l’estuaire.

C2.41 COURS D’EAU À EAU SAUMÂTRE SOUMIS AUX MARÉES CB : 13.11 Parties des cours d’eau à eau saumâtre soumis aux marées, en amont de l’estuaire.

C2.42 COURS D’EAU À EAU DOUCE SOUMIS AUX MARÉES CB : 13.12 Parties des cours d’eau à eau douce soumis aux marées, en amont de l’estuaire.

C2.43 VÉGÉTATIONS MÉSOTROPHES DES COURS D’EAU TIDAUX CB : 24.43 Communautés à euhydrophytes des cours d’eau paléarctiques modérément riches en nutriments, caractérisées notamment par les espèces Berula erecta (Sium erectum), Mentha aquatica f. submersa, Potamogeton perfoliatus, Potamogeton natans, Groenlandia densa, Ranunculus peltatus, Ranunculus penicillatus, Ranunculus trichophyllus, Ranunculus fluitans, Ranunculus aquatilis, Callitriche truncata, Callitriche stagnalis, Nymphaea alba, Myriophyllum spicatum.

C2.44 VÉGÉTATIONS EUTROPHES DES COURS D’EAU TIDAUX CB : 24.44 Communautés à euhydrophytes des cours d’eau paléarctiques riches en nutriments, caractérisées notamment par les espèces Ranunculus fluitans, Ranunculus circinatus, Zannichellia palustris f. fluviatilis, Potamogeton nodosus, Potamogeton lucens, Potamogeton pectinatus, Potamogeton crispus, Sparganium emersum, Sagittaria sagittifolia, Callitriche obtusangula, Nuphar lutea et par la mousse Fontinalis antipyretica.

C2.5 EAUX COURANTES TEMPORAIRES CB : 24.16 Cours d’eau dont l’écoulement est interrompu pendant une partie de l’année, laissant le lit à sec ou avec des mares. Les habitats de la phase sèche sont traités dans les unités C3.5, C3.6 et C3.7. Les communautés végétales peuvent être du Paspalo-Agrostidion, du Parvopotamion ou du Sparganio-Glycerion fluitantis.

C2.6 FILMS D’EAU COULANT SUR LES MARGES D’UN COURT D’EAU ROCHEUX Eau courante qui n’est pas contenue par un canal mais suintant sur des rochers.

C3 ZONES LITTORALES DES EAUX DE SURFACE CONTINENTALES CB: 53 Roselières et autres formations végétales en bordure des lacs et des cours d’eau ; fonds découverts des cours d’eau et des lacs asséchés ; rochers, graviers, sable et vase des rives ou du lit des cours d’eau et des lacs.

C3.1 FORMATIONS À HÉLOPHYTES RICHES EN ESPÈCES Végétation des bordures de lacs, rivières et ruisseaux, composées d’un mélange d’espèces.

C3.11 FORMATIONS À PETITS HÉLOPHYTES DES BORDS DES EAUX À DÉBIT RAPIDE CB : 53.4 Formations de petits hélophytes, Glyceria fluitans, Glyceria plicata, Glyceria nemoralis, Glyceria declinata, Leersia oryzoides, Catabrosa aquatica, Sparganium neglectum, Sparganium microcarpum, Nasturtium officinale, Nasturtium microphyllum, Veronica beccabunga, Veronica anagallis-aquatica, Apium nodiflorum, Sium erectum et Apium repens, occupant les berges des petites rivières, des ruisseaux, des ruisselets ou des sources sur des terrains alluviaux ou tourbeux. On les retrouve de la région euro-sibérienne, en passant par le bassin méditerranéen, jusqu’aux oasis du désert. La végétation généralement de l’alliance Glycerio-Sparganion.

C3.2 ROSELIÈRES ET FORMATIONS DE BORDURE À GRANDS HÉLOPHYTES AUTRES QUE LES ROSEAUX CB : 53.1 Peuplements de végétation haute en bordure des lacs (y compris les lacs saumâtres), des rivières et des ruisseaux, généralement pauvres en espèces et souvent monospécifiques. Elles comprennent des peuplements de Carex spp., Cladium mariscus, Equisetum fluviatile, Glyceria maxima, Hippuris vulgaris, Phragmites australis, Sagittaria sagittifolia, Schoenoplectus spp., Sparganium spp. et Typha spp. Les stations d’atterrissement des roselières et des Cypéraceae qui ne se trouvent pas en bordure des eaux (D5.1, D5.2) sont exclues de cette unité.

C3.21 PHRAGMITAIES À PHRAGMITES AUSTRALIS CB : 53.11 Communautés des bords des lacs, des mers intérieures, des anses marines, des cours d’eau et des ruisseaux, des marais et marécages de la région paléarctique, dominées par Phragmites australis.

C3.211 PHRAGMITAIES INONDÉES Phragmitaies à Phragmites australis des bords des lacs, des mers intérieures, des anses marines, des cours d’eau et des ruisseaux, des marais et marécages de la région paléarctique, inondées en permanence ou pendant de longues périodes de l’année.

C3.2111 Phragmitaies des eaux douces Phragmitaies à Phragmites australis de la région paléarctique inondées en permanence ou habituellement inondées par l’eau douce des lacs, des étangs et des cours d’eau.

C3.2112 Phragmitaies continentales des eaux salées Phragmitaies à Phragmites australis de la région paléarctique, inondées en permanence ou habituellement ou fréquemment inondées par la mer ou par des lagunes côtières salées, par des lacs salés athalassiques, par des estuaires ou par des cours d’eau salée.

C3.22 SCIRPAIES À SCIRPUS LACUSTRIS CB : 53.12 Communautés des bords des lacs, des rivières et des ruisseaux paléarctiques dominées par Scirpus lacustris, intolérantes à l’exondation, tolérantes à la circulation d’eau, et formant dès lors les ceintures externes des roselières.

C3.23 TYPHAIES CB : 53.13 Communautés des bords des lacs, rivières et ruisseaux dominées par des formations de Typha latifolia, Typha angustifolia, Typha domingensis, Typha laxmannii, Typha elephantina. Ces formations sont habituellement extrêmement pauvres en espèces et quelquefois quasi monospécifiques. Elles sont tolérantes à des périodes prolongées d’assèchement, à des variations de salinité et à la pollution. Si les espèces du genre Typha sont dominantes, d’autres espèces communes, telles que Acorus calamus, Equisetum fluviatile, Phragmites australis, Glyceria maxima et Schoenoplectus lacustris et la végétation de l’alliance Phragmition communis peuvent aussi être présentes.

C3.231 TYPHAIES À TYPHA LATIFOLIA Communautés des bords des lacs, rivières et ruisseaux paléarctiques dominées par Typha latifolia. Ces formations sont très répandues.

C3.232 TYPHAIES À TYPHA ANGUSTIFOLIA Communautés des bords des lacs, rivières et ruisseaux paléarctiques dominées par Typha angustifolia. Comme celles de l’unité

C3.231, elles sont très répandues.

C3.24 COMMUNAUTÉS NON-GRAMINOÏDES DE MOYENNE-HAUTE TAILLE BORDANT L’EAU CB : 53.14 Communautés des bords des lacs, rivières et ruisseaux peu profonds, dominées par des hélophytes de moindre taille, pour la plupart non-graminoïdes, émergeant des eaux peu profondes, mésotrophes ou eutrophes, stagnantes ou à écoulement lent. Ces communautés constituent les bordures ou des plages à l’intérieur ou le long des roselières. La structure de l’habitat est déterminée par une ou deux espèces dominantes, notamment Alisma spp., Oenanthe aquatica, Rorippa amphibia, Sparganium spp., Sagittaria sagittifolia, Equisetum fluviatile, Acorus calamus et Hippuris vulgaris (voir les subdivisions).

C3.241 COMMUNAUTÉS À SAGITTAIRE Formations de Sagittaria sagittifolia et Sparganium emersum des eaux méso-eutrophes à écoulement lent, parfois stagnantes, de l’Eurasie occidentale. Formations de Sagittaria sagittifolia, Sagittaria natans et Caltha membranacea des plans d’eau similaires en Asie orientale.

C3.242 COMMUNAUTÉS À RUBANIER NÉGLIGÉ Communautés des bords des lacs, rivières et ruisseaux paléarctiques, dominées par Sparganium neglectum, caractéristiques des eaux stagnantes ou à écoulement lent sur des substrats vaseux riches en minéraux et pauvres en calcaire.

C3.243 COMMUNAUTÉS À RUBANIER DRESSÉ Communautés des bords des lacs, rivières et ruisseaux paléarctiques dominées ou riches en Sparganium erectum, caractéristiques des roselières riveraines le long des eaux stagnantes, sur des substrats vaseux riches en calcaire et en minéraux.

C3.244 COMMUNAUTÉS À ACORE CALAME Communautés des bords des lacs, rivières et ruisseaux paléarctiques dominées par Acorus calamus espèce thermophile d’introduction ancienne.

C3.245 COMMUNAUTÉS À JONC FLEURI Communautés généralement ouvertes des bords des lacs, rivières et ruisseaux paléarctiques dominées ou riches en Butomus umbellatus, caractéristiques des eaux à fort battement riches en bases et en minéraux, stagnantes ou à écoulement lent.

C3.246 COMMUNAUTÉS À OENANTHE AQUATIQUE ET À RORIPPE AMPHIBIE Communautés des bords des lacs, rivières et ruisseaux paléarctiques, situées souvent en bordure des roselières, riches en Oenanthe aquatica ou en Rorippa amphibia.

C3.247 COMMUNAUTÉS À PRÊLE DES EAUX Formations basses, souvent étendues, homogènes, habituellement inondées, des bords des lacs, rivières et ruisseaux paléarctiques, dominées par Equisetum fluviatile.

C3.248 COMMUNAUTÉS À BERLE À LARGES FEUILLES Communautés des bords des lacs, rivières et ruisseaux paléarctiques dominées ou riches en Sium latifolium, une grande ombellifère.

C3.249 TAPIS D’HIPPURIS COMMUN Communautés des bords des lacs, rivières et ruisseaux paléarctiques, habituellement des eaux claires, froides à tempérées et riches en nutriments, dominées par Hippuris vulgaris.

C3.24A TAPIS DE SCIRPE DES MARAIS Formations basses, souvent étendues et très homogènes des bords des lacs, mares et fossés paléarctiques à régime hydrologique très fluctuant, dominées par Eleocharis palustris.

C3.24B FORMATIONS À IRIS FAUX ACORE Formations homogènes d’Iris pseudacorus des bords des lacs, rivières et ruisseaux paléarctiques.

C3.25 FORMATIONS À GRAMINOÏDES DE MOYENNE-HAUTE TAILLE DES BORDS DES EAUX Communautés des bords des lacs, mers intérieures, anses marines, rivières et ruisseaux, marécages, marais et fossés eutrophes paléarctiques dominées par des Poaceae hélophytes de taille moyenne ou moyen-grand appartenant aux genres Glyceria, Leersia, Socolochloa ou Calamagrostis. Les subdivisions de cette unité renvoient aux espèces dominantes de ces genres.

C3.251 GLYCÉRIAIES Communautés des eaux eutrophes paléarctiques, souvent de niveau variable, dominées par des graminées robustes et assez élevées du genre Glyceria (section Hydropoa).

C3.252 FORMATIONS EURASIENNES À LEERSIA Communautés de la zone d’atterrissement des lacs, étangs, rivières, ruisseaux et canaux paléarctiques, pour la plupart aux eaux troubles, dominées par Leersia oryzoides.

C3.254 FORMATIONS DES BORDS DES EAUX À CALAMAGROSTIS Communautés des bords des lacs, rivières et marais paléarctiques mésotrophes acidoclines, dominées par Calamagrostis canescens.

C3.26 FORMATIONS À PHALARIS ARUNDINACEA CB : 53.16 Communautés des bords des lacs, rivières, ruisseaux et marais dominées par Phalaris arundinacea, seule ou associée à Phragmites australis, Carex acutiformis, Carex elata, Carex paniculata, Calamagrostis canescens, Mentha aquatica. Ces communautés sont très tolérantes à l’assèchement, à la pollution et aux perturbations, et sont susceptibles de former la ceinture externe des roselières, et souvent caractéristiques des systèmes dégradés. Végétation de l’alliance Magnocaricion elatae, sous-alliances Caricenion rostratae et Caricenion gracilis.

C3.27 FORMATIONS HALOPHILES À SCIRPUS, BOLBOSCHOENUS ET SCHOENOPLECTUS CB : 53.17 Formations de Scirpes (Scirpus spp.), souvent accompagnés de Joncs (Juncus spp.), bordant, jusqu’à une profondeur de 1,5 m, les eaux saumâtres, salées, parfois douces, des marais côtiers, des lagunes côtières, des plans d’eau salés athalassiques, des sources, des prés salés, des bas-marais et des cours d’eau tidaux. Scirpus tabernaemontani (Schoenoplectus tabernaemontani), Scirpus maritimus (Bolboschoenus maritimus), Scirpus triqueter, Scirpus litoralis, Scirpus pungens, avec, notamment, Juncus gerardi et Juncus maritimus, en sont des espèces typiques.

C3.28 FORMATIONS RIVERAINES À CLADIUM MARISCUS CB : 53.33 Formations pauvres en espèces à Cladium mariscus des bords des lacs et cours d’eau paléarctiques, avec un cortège du Phragmition, surtout caractéristiques des régions méditerranéennes, y compris d’Afrique du nord, où elles sont cependant rares.

C3.29 COMMUNAUTÉS À GRANDES LAÎCHES Formations de grandes Laîches Carex rostrata, Carex acuta, Carex riparia, Carex elata de la zone littorale des eaux douces. Notez que les formations de grandes Laîches développées sur sols mouillés, non inondés pendant une grande partie de l’année, sont incluses dans l’unité D5.21.

C3.3 FORMATIONS RIVERAINES À GRANDES CANNES CB : 53.6 Peuplements méditerranéens de grandes Cannes bordant des cours d’eau et des plans d’eau permanents ou temporaires. Cette unité inclut les formations d’Arundo donax (C3.32) et de Saccharum ravennae (C3.31).

C3.31 COMMUNAUTÉS À SACCHARUM RAVENNAE CB : 53.61 Peuplements de grandes Cannes méditerranéennes et, localement, de la région pontique méridionale et sud-occidentale, constitués d’Imperata cylindrica, Saccharum ravennae (Erianthus ravennae), Saccharum strictum, Saccharum spontaneum (Saccharum aegyptiacum), Arundo plinii, Hemarthria altissima. Ils bordent pour la plupart des cours d’eau temporaires, mais se forment aussi dans des dépressions humides, surtout intradunaires.

C3.32 FORMATIONS À ARUNDO DONAX CB : 53.61 Peuplements de grandes Cannes méditerranéennes et, localement, de la région pontique méridionale et sud-occidentale, constitués d’Imperata cylindrica, Saccharum ravennae (Erianthus ravennae), Saccharum strictum, Saccharum spontaneum (Saccharum aegyptiacum), Arundo plinii, Hemarthria altissima. Ils bordent pour la plupart des cours d’eau temporaires, mais se forment aussi dans des dépressions humides, surtout intradunaires.

C3.32 FORMATIONS À ARUNDO DONAX CB : 53.62 Fourrés très hauts d’Arundo donax bordant les cours d’eau du Moyen-Orient et d’Asie centrale. Les formations similaires du bassin méditerranéen, où l’espèce est introduite depuis longtemps, sont incluses.

C3.4 VÉGÉTATIONS À CROISSANCE LENTE, PAUVRES EN ESPÈCES, DU BORD DES EAUX OU AMPHIBIES Cette unité comprend les isoètides des rives de lacs oligotrophes, Nasturtium aquaticum au niveau des ruisseaux, les gazons de Scirpus nains méditerranéens et d’autres types de végétation pauvres en espèces mais dissemblables.

C3.41 COMMUNAUTÉS AMPHIBIES VIVACES EUROSIBÉRIENNES CB : 22.31 Tapis de végétaux vivaces immergés pendant une grande partie de l’année par les eaux oligotrophes ou mésotrophes des lacs, étangs et mares des zones boréale et némorale du Paléarctique et des montagnes du Paléarctique méridional.

C3.411 PELOUSES À LITTORELLE, ÉTANGS À LOBÉLIE, GAZONS À ISOÈTE Formations à Littorella uniflora, Lobelia dortmanna et Isoetes spp. des eaux oligotrophes des zones boréale et némorale du Paléarctique et des montagnes du Paléarctique méridional.

C3.4111 Pelouses à Littorelle Pelouses denses, quasi monospécifiques, à Littorella uniflora, des rives lacustres soumises à de grandes variations annuelles du niveau de l’eau et à une exondation de longue durée. Autres associations dominées par Littorella.

C3.4112 Étangs à Lobélie Colonies de Lobelia dortmanna des étangs peu profonds, oligotrophes, modérément acides.

C3.4113 Gazons à Isoète eurosibériens Gazons d’Isoètes des eaux limpides formés par les espèces montagnardes nord-européennes Isoetes lacustris et Isoetes echinospora, ou même par les espèces endémiques locales, Isoetes tenuissima du centre-ouest de la France et Isoetes brochonii des Pyrénées orientales. Lobelia dortmanna, Sparganium angustifolium, Littorella uniflora, Hippuris vulgaris peuvent faire partie des espèces associées.

C3.4114 Communautés flottantes à Rubanier à feuilles étroites Formations dominées par Sparganium angustifolium des petits étangs oligotrophes, notamment caractéristiques des étages montagnards supérieurs et subalpins des Alpes et des grands massifs hercyniens. Ces formations sont observées localement dans les régions de landes subatlantiques de la plaine germano-baltique, elles peuvent aussi apparaître à l’intérieur de l’aire de répartition fennoscandienne de l’espèce qui est très étendue, et dans les régions côtières d’Islande, comme un faciès des communautés à Isoetes.

C3.4116 Communautés à Myriophyllum alterniflorum Communautés des mares oligotrophes du Paléarctique septentrional, ainsi que de leurs bordures, dominées par Myriophyllum alterniflorum, caractéristiques des eaux limpides faiblement acides sur substrats exempts de calcaire, parfois accompagnées de Ranunculus reptans, Littorella uniflora.

C3.412 GAZONS À SCIRPE ÉPINGLE EN EAUX PEU PROFONDES Peuplements de Eleocharis acicularis du Paléarctique, caractéristiques des sols plus organiques et des eaux plus mésotrophes que ceux des unités C3.411.

C3.413 GAZONS EN BORDURE DES ÉTANGS ACIDES À EAUX PEU PROFONDES Communautés à Eleocharis multicaulis, Scirpus fluitans, Juncus bulbosus, Hypericum elodes, Pilularia globulifera, Deschampsia setacea, Ranunculus flammula, Littorella uniflora des mares acides peu profond du Paléarctique et de leurs bordures. Ces communautés sont susceptibles de connaître de courtes périodes d’émersion.

C3.4131 Communautés à Eleocharis multicaulis Communautés des bordures des mares oligotrophes du Paléarctique occidental dominées par Eleocharis multicaulis, Deschampsia setacea.

C3.4132 Gazons à Littorelle des dépressions interdunaires Communautés des sables humides et des bordures des mares dans les dunes oligotrophes de l’Atlantique, de la mer du Nord et de la Baltique méridionale, avec Samolus valerandi et Littorella uniflora.

C3.4133 Gazons à Pilularia Communautés des bordures de mares oligotrophes d’Europe centrale et occidentale, s’étendant au nord jusqu’au Danemark et au sud de la Fennoscandie, à l’est jusqu’en Pologne, en République Tchèque et dans la péninsule des Balkans, dominées par la fougère Pilularia globulifera.

C3.4134 Communautés à Juncus bulbosus Communautés des bordures des mares oligotrophes d’Europe subatlantique dominées par Juncus bulbosus, souvent accompagnées de Ranunculus flammula, Agrostis canina, Glyceria fluitans.

C3.4135 Communautés à Scirpus fluitans Communautés des bordures de mares dominées par Scirpus fluitans (Eleogiton fluitans, Isolepis fluitans), caractéristiques des mares mésotrophes à dystrophes des landes sur substrats sablonneux ou vaseux, en particulier dans le domaine du Quercion, avec des périodes d’assèchement habituellement courtes, parfois inondées en permanence.

C3.4136 Communautés à Apium inundatum Communautés des bordures des mares d’Europe centrale et occidentale dominées par Apium inundatum. Ces communautés sont caractéristiques des mares oligotrophes à mésotrophes à niveau d’eau fluctuants, en particulier celles des dépressions dunaires et des forêts.

C3.414 GAZONS RIVERAINS À BALDELLIA Communautés des rives des mares oligotrophes peu profondes du domaine atlantique de l’Europe, sensibles à un assèchement estival prolongé, constituées généralement sur des sols tourbeux ou paratourbeux, dominées ou riches en Baldellia ranunculoides, avec Hydrocotyle vulgaris, Hypericum helodes. Elles sont observées notamment dans le Bassin parisien, en Normandie, en New Forest, en Cornouailles, en Scandinavie méridionale, et, bordant des mares calcaires, dans les Burren d’Irlande occidentale.

C3.415 GAZONS RIVERAINS À CANCHE DES RIVES Formations des lacs périalpins à Deschampsia littoralis agg.

C3.42 COMMUNAUTÉS AMPHIBIES MÉDITERRANÉO-ATLANTIQUES CB : 22.34 Communautés vivaces ou annuelles des berges des cours d’eau, des étangs temporaires et des bordures de sources méditerranéens, thermo-atlantiques et macaronésiens. La végétation appartient principalement à la classe des Isoeto-Nanojuncetea.

C3.421 COMMUNAUTÉS AMPHIBIES RASES MÉDITERRANÉENNES partiellement asséchés l’été, avec Isoetes spp., Marsilea quadrifolia, Marsilea strigosa, Pilularia globulifera, Pilularia minuta, Mentha pulegium, Lythrum hyssopifolia s.l., Trifolium filiforme, Peplis erecta, Teucrium cravense, Serapias lingua, Juncus bufonius, Juncus capitatus, Juncus pygmaeus, Juncus fasciculatus, Scirpus savii, et quelquefois (bords rocheux des ruisselets rapides), Spiranthes aestivalis et Anagallis tenella.

C3.4211 Communautés terrestres à Isoète Formations à Isoetes histrix, Isoetes durieui des milieux aquatiques éphémères méditerranéens.

C3.4212 Gazons méditerranéens aquatiques à Isoète Groupements constitués par Isoetes boryana, Isoetes delilei, Isoetes heldreichii, Isoetes velata, Isoetes azorica ou Isoetes malinverniana des plans d’eau à niveau variable.

C3.4214 Gazons méditerranéens à Cyperus Formations méditerranéennes et thermo-atlantiques dominées par Cyperus fuscus, Cyperus flavescens ou Cyperus michelianus

C3.4215 Gazons méditerranéens à Fimbristylis Formations dominées par Fimbristylis bisumbellata, souvent avec Cyperus spp., en particulier Cyperus flavescens.

C3.4217 Communautés à Spiranthe et Mouron Formations des bordures sableuses ou rocheuses des ruisseaux de la région méditerranéenne.

C3.4218 Communautés méditerranéennes amphibies à petites herbacées Formations méditerranéennes des terrains temporairement inondés ou humides, y compris des bassins karstiques, souvent très éphémères, dominées par de petites herbacées annuelles, notamment Elatine spp. (Elatine macropoda, Elatine gussonei, Elatine pedunculata), Damasonium bourgaei, Nananthea perpusilla, Morisia monanthos, Blackstonia perfoliata, Samolus valerandi, Radiola linoides, Myosurus minimus, Laurentia gasparrinii, Laurentia tenella.

C3.4219 Gazons ras méditerranéens à Scirpus Formations du bassin méditerranéen occupant des terrains temporairement inondés ou humides, dominées par de petits Scirpes de la section Isolepis (Scirpus setaceus, Scirpus pseudosetaceus, Scirpus cernuus).

C3.421A Gazons méditerranéens à Eleocharis Formations des terrains temporairement inondés ou humides, dominées par le Scirpe des marais (Eleocharis palustris), accompagné de petites herbacées et graminées annuelles.

C3.422 GRANDES COMMUNAUTÉS AMPHIBIES MÉDITERRANÉENNES Formations des étangs, mares, fossés et sources méditerranéens et thermo-atlantiques, entièrement ou partiellement asséchés l’été, constituées sur des terrains couverts par des eaux profondes pendant des périodes prolongées, composées d’un mélange de petites annuelles et de grandes vivaces ou annuelles, notamment des genres Mentha (Mentha cervina, Mentha longifolia) et Eryngium (Eryngium corniculatum).

C3.423 GAZONS MÉDITERRANÉENS AMPHIBIES À CRYPSIS Végétation post-estivale légèrement halophile et nitrophile des terrains temporairement inondés, avec Crypsis schoenoides, Crypsis aculeata, Crypsis alopecuroides et Centaurium spicatum.

C3.44 FORMATIONS DES EAUX CONTINENTALES SALÉES ET SAUMÂTRES À ELEOCHARIS PARVULA ET ELEOCHARIS ACICULARIS CB : 23.22 Formations émergentes d’Eleocharis parvula ou d’Eleocharis acicularis des lacs, mers intérieures et de leurs anses, estuaires, lagunes, replats boueux ou sableux, et autres plans d’eau continentaux saumâtres.

C3.45 FORMATIONS À NASTURTIUM OFFICINALE (RORIPPA NASTURTIUM-AQUATICUM) CB : 82.42 Champs inondés ou inondables utilisés pour la culture des herbacées non graminoïdes, en particulier, le Cresson des fontaines Nasturtium officinale (Rorippa nasturtium-aquaticum). Communautés ouvertes ou fermées, à croissance lente, d’une taille ne dépassant pas 20 cm.

C3.5 BERGES PÉRIODIQUEMENT INONDÉES À VÉGÉTATION PIONNIÈRE ET ÉPHÉMÈRE CB : 22.3 Berges boueuses, sablonneuses et graveleuses et fonds asséchés des lacs et des cours d’eau, à couverture modérée de plantes vasculaires. Il s’agit d’espèces annuelles (par exemple Bidens spp., Cyperus spp., Persicaria spp.), qui se développent pendant la phase d’assèchement, ainsi que des espèces vivaces tolérant une immersion totale temporaire.

C3.51 GAZONS RAS EUROSIBÉRIENS À ESPÈCES ANNUELLES AMPHIBIES CB : 22.32 Communautés naines oligo mésotrophes d’espèces annuelles des vases et des sables récemment émergés des régions némorale, boréonémorale et boréale. Les formes terrestres des espèces amphibies et les espèces annuelles sont fréquentes. L’habitat est dynamique et plusieurs faciès peuvent apparaître pendant le cycle de la végétation. Si le substrat est suffisamment humide, même dans des étapes de succession plus avancées, la couche de mousse est abondante. Les espèces caractéristiques comprennent Juncus bufonius, Cyperus fuscus, Cyperus flavescens et d’autres espèces végétales de la classe des Isoeto-Nanojuncetea.

C3.511 COMMUNAUTÉS NAINES DES EAUX DOUCES À ELEOCHARIS Communautés rares colonisant les vases fluides des étangs en voie d’assèchement de l’Eurasie paléarctique némorale, boréonémorale, boréale et, localement, steppique, caractérisées par Eleocharis ovata, Eleocharis carniolica, Carex bohemica, Lindernia procumbens, Scirpus supinus, Limosella aquatica, Cyperus fuscus, Peplis portula, Juncus tenageia, Elatine hexandra, Elatine hydropiper, et Coleanthus subtilis. La répartition de cette dernière espèce est très disjointe ; elle se trouve principalement dans l’ouest de la France, en République Tchèque et dans les territoires voisins d’Allemagne sud-orientale et d’Autriche septentrionale, dans la région du lac Ladoga en Russie et dans la région du fleuve Amour.

C3.512 PELOUSES DES LETTES DUNAIRES À CENTAURIUM Formations pionnières des sables calcaires humides d’Europe atlantique et subatlantique, observées sur les côtes de la mer du Nord en France septentrionale, en Belgique, aux Pays-Bas, en Angleterre, en Allemagne et au Danemark, et sur la côte baltique allemande, avec Samolus valerandi, Centaurium littorale, Centaurium erythraea, Centaurium pulchellum, Gentianella amarella, Blackstonia perfoliata, Juncus bufonius. Ces formations sont caractéristiques des lettes dunaires humides et des bordures des mares dunaires, sur des sols à faible salinité.

C3.513 COMMUNAUTÉS NAINES À JONC DES CRAPAUDS Associations d’extension souvent très réduite, apparaissant au cours de la phase d’assèchement des mares temporaires, des ornières inondées des pistes forestières, des pistes des landes humides, des chemins forestiers humides, des pelouses mouvantes suintantes et autres sols suffisamment éclairés et temporairement inondés, le plus souvent acides, de l’Eurasie paléarctique némorale, boréonémorale, boréale et, localement, steppique. Ces associations sont caractérisées par Juncus bufonius, Scirpus setaceus, Cyperus flavescens, Centunculus minimus, Spergularia segetalis, Centaurium pulchellum, Blackstonia perfoliata, Samolus valerandi, Cicendia filiformis, Radiola linoides et Illecebrum verticillatum.

C3.5131 Gazons à Jonc des crapauds Communautés des mares temporaires, des ornières inondées des pistes forestières, et d’autres sols suffisamment éclairés et temporairement inondés ou humides de l’Eurasie paléarctique némorale, boréonémorale et boréale, dominées par Juncus bufonius.

C3.5132 Gazons à petits Cyperus Communautés médio-européennes dominées par les Souchets annuels Cyperus flavescens, Cyperus fuscus et Cyperus michelianus.

C3.5133 Communautés naines des substrats humides à herbacées Communautés diverses, dont certaines très rares et menacées, de petites plantes annuelles des substrats humides de l’Eurasie paléarctique némorale et boréonémorale.

C3.52 COMMUNAUTÉS À BIDENS (DES RIVES DES LACS ET DES ÉTANGS) CB : 22.33 Communautés denses d’espèces annuelles plus élevées (atteignant habituellement une taille maximale de 100 cm) colonisant les vases riches en azote des étangs et des lacs asséchés des zones boréale et némorale du Paléarctique, et localement de la zone steppique eurasienne. Les espèces dominantes sont Bidens spp., Rorippa palustris, Rorippa islandica, Chenopodium spp., Polygonum spp., Rumex maritimus, Rumex palustris, Ranunculus sceleratus, Senecio congestus, Catabrosa aquatica et Leersia oryzoides.

C3.53 COMMUNAUTÉS EUROSIBÉRIENNES ANNUELLES DES VASES FLUVIATILES CB : 24.52 Formations pionnières de grandes espèces annuelles colonisant les vases riches en azote des cours d’eau planitiaires des zones boréale et némorale, et localement de la zone steppique eurasienne, également présentes dans la région méditerranéenne, constituées de Bidens spp., Rorippa spp., Chenopodium spp., Polygonum spp. et Xanthium spp.v

C3.55 BANCS DE GRAVIERS DES COURS D’EAU À VÉGÉTATION CLAIRSEMÉE CB : 24.22 Communautés de plantes vasculaires occupant les dépôts de gravier des cours d’eau, incluant la végétation pionnière et les étapes suivantes de la série de colonisation. Les communautés des étapes initiales des cours d’eau des alpide, boréaux et méditerranéens sont spécialisées. Celles des plaines et des collines némorales sont liées à d’autres formations, notamment celles de l’unité E3. Les communautés de végétation sont représentées, par exemple, par Thlaspietea rotundifolii – Glaucion flavi et Salicion eleagno-daphnoidis, les espèces les plus typiques étant Caltha palustris ssp. laeta, Salix elaeagnos, Salix purpurea et Poa trivialis.

C3.551 FORMATIONS DES GRAVIERS DES COURS D’EAU BORÉO-ALPINS Associations ouvertes de plantes pionnières herbacées ou sous-frutescentes, riches en espèces alpines, colonisant les lits de gravier des cours d’eau paléarctiques avec un débit d’été élevé de type alpin, formés dans les montagnes boréales septentrionales et arctiques basses, dans les collines et, parfois, dans les plaines, ainsi que dans les zones alpines et subalpines des hautes montagnes à glaciers des régions plus méridionales, parfois avec des stations abyssales à basse altitude.

C3.552 HABITATS DE GRAVIERS DE COURS D’EAU MONTAGNARDS Associations ouvertes ou fermées de plantes pionnières herbacées ou sous-frutescentes, colonisant, dans les étages montagnard et submontagnard, les lits de graviers des cours d’eau avec un débit d’été élevé, de type alpin, formés dans les hautes montagnes du système alpin.

C3.5521 Communautés de graviers des cours d’eau à Chondrille Associations ouvertes, souvent instables, de plantes pionnières herbacées ou sous-frutescentes, riches en espèces immigrantes ? ponctuelles provenant d’altitudes plus élevées, colonisant les bancs de graviers des zones montagnardes des cours d’eau alpins non régulés, avec Chondrilla chondrilloides, souvent accompagnée par Erucastrum nasturtiifolium, Gypsophila repens, Dryas octopetala, Aethionema saxatile, Epilobium dodonaei, Erigeron acer, Leontodon berinii, Buphthalmum salicifolium, Euphorbia cyparissias, Fumana procumbens, Agrostis gigantea, Anthyllis vulneraria ssp. alpestris, Campanula cochlearifolia, Hieracium piloselloides, Calamagrostis pseudophragmites, Conyza canadensis, Pritzelago alpina, et des plantules de Salix elaeagnos, Salix purpurea, Salix daphnoides et Myricaria germanica. En raison des modifications fréquentes des cours d’eau affectant les régimes naturels, ces formations sont gravement menacées.

C3.5522 Communautés de graviers des cours d’eau à Calamagrostide Associations fermées ou lacunaires de plantes pionnières herbacées ou sous-frutescentes, souvent de grande taille, colonisant les bancs de graviers montagnards et submontagnards chargés de sables ou de vases plus fins des cours d’eau non régulés du système alpin et des régions voisines. Calamagrostis pseudophragmites est habituellement dominant, les semis de Saules montagnards et déalpins, caractéristiques de l’unité C3.5521, sont souvent absents.

C3.55221 Communautés de graviers des cours d’eau carpato-alpins à calamagrostide Communautés dominées par Calamagrostis pseudophragmites des cours d’eau prenant leur source dans le complexe de l’arc alpin et des Carpates. Les espèces caractéristiques comprennent Epilobium dodonaei, Agrostis gigantea, Phalaris arundinacea, Tussilago farfara. À l’instar de celles de l’unité C3.5521, ces communautés sont gravement menacées par des modifications fréquentes des cours d’eau affectant les régimes naturels.

C3.55222 Communautés de graviers des cours d’eau pyrénéo-cantabriques à Calamagrostide Associations de plantes pionnières herbacées ou sous-frutescentes colonisant les bancs de graviers des cours d’eau à débit estival élevé de type alpin à l’étage montagnard des Pyrénées et de la chaîne Cantabrique, constitués de Calamagrostis pseudophragmites et Erucastrum nasturtiifolium.

C3.5523 Communautés de graviers des cours d’eau à Scrofulaire Communautés pionnières thermophiles des graviers des cours d’eau, surtout caractéristiques du Haut-Rhin, constituées de Scrophularia canina, Epilobium dodonaei, Hieracium piloselloides, Silene prostrata, Inula conyza, Centaurea stoebe ssp. stoebe, Arenaria serpyllifolia, Echium vulgare, et des semis de Salix elaeagnos.

C3.553 HABITATS DE GRAVIERS DES COURS D’EAU MÉDITERRANÉENS Bancs de sable, graviers ou vase dans ou au bord des rivières. Graviers au bord des ruisseaux montagnards. Fonds vaseux des rivières et lacs asséchés, y compris des lacs salés. Sable, gravier et vase exondés des abords des lacs.

C3.554 COMMUNAUTÉS SEPTENTRIONALES DE GRAVIERS DES COURS D’EAU PLANITIAIRES Communautés des cours d’eau boréoarctiques et méditerranéens, moins spécialisées que celles des hautes montagnes. Elles colonisent les graviers des rivières planitiaires et collinéennes des zones némorale et boréonémorale du Paléarctique et des zones adjacentes à ces dernières. Des formations précises peuvent être indiquées en utilisant des codes de l’unité E, en particulier de l’unité E5.4, et de l’unité G1.

C3.6 BERGES NUES OU À VÉGÉTATION CLAIRSEMÉE AVEC DES SÉDIMENTS MEUBLES OU MOBILES Bancs de sable, graviers ou vase dans ou au bord des rivières. Graviers au bord des ruisseaux montagnards. Fonds vaseux des rivières et lacs asséchés, y compris des lacs salés. Sable, gravier et vase exondés des abords des lacs.

C3.61 BANCS DE SABLE NUS DES RIVIÈRES CB : 24.31 Dépôts de sable des cours d’eau dépourvus de végétation, occupant les bords du cours d’eau, formant des îles dans le chenal ou servant de support aux bras et aux ruisselets qui constituent le cours d’eau, avec leurs communautés animales associées.

C3.62 BANCS DE GRAVIERS NUS DES RIVIÈRES CB : 24.21 Dépôts des lits de ruisseaux dépourvus de végétation, constitués de galets, de graviers, de pierres ou d’un mélange de graviers et de sédiments plus fins, occupant les bords du cours d’eau, formant des îles dans le chenal ou servant de support aux bras et aux ruisselets qui constituent le cours d’eau, avec leurs communautés animales associées. Les habitats correspondants à végétation vasculaire pionnière ou éphémère sont rattachés à l’unité C3.55 et leur succession évolue vers les boisements de Saules (G1.11).

C3.63 BANCS DE VASE NUS DES RIVIÈRES CB : 24.51 Dépôts de vase ou de limon des ruisseaux occupant les bords, formant des îles dans le chenal ou servant de support aux bras et aux ruisselets qui constituent le cours d’eau, avec leurs communautés animales associées. Lors d’étapes de succession ultérieures, ils sont colonisés par des espèces du Bidens et du Polygonum (C3.52, C3.53) ou alors la végétation de zone humide de l’unité C3.2 peut s’y constituer.

C3.64 SABLES ET GALETS EXONDÉS ET NUS DES LACS D’EAU DOUCE CB : 22.2 Fonds ou berges des lacs dépourvus de végétation, exondés temporairement en raison de fluctuations naturelles ou artificielles du niveau de l’eau, souvent importants en tant que sites de nourrissage d’échassiers migrateurs. Plages lacustres dépourvues de végétation, formées par l’action du vent ou des vagues. La succession évolue habituellement vers des habitats de berges inondées périodiquement à végétation pionnière et éphémère (C3.5).

C3.65 VASES EXONDÉES NUES DES LACS D’EAU DOUCE CB : 22.2 Fonds ou berges des lacs dépourvus de végétation, temporairement exondés en raison de fluctuations naturelles ou artificielles du niveau de l’eau, souvent importants en tant que sites de nourrissage d’échassiers migrateurs. Plages lacustres dépourvues de végétation, formées par l’action du vent ou des vagues.

C3.66 PLAGES EXONDÉES NUES DES EAUX CONTINENTALES SALÉES ET SAUMÂTRES À SÉDIMENTS MEUBLES Fonds ou berges des plans d’eau salée athalassiques temporairement exondés en raison de fluctuations naturelles ou artificielles du niveau de l’eau, souvent couverts d’efflorescences salines.

C3.7 BERGES NUES OU À VÉGÉTATION CLAIRSEMÉE AVEC DES SÉDIMENTS NON MOBILES Rochers, dalles et blocs rocheux exondés périodiquement, se trouvant à proximité des lacs et des rivières. Se trouve également dans la zone de battement des réservoirs.

C3.71 ROCHERS, DALLES ET BLOCS DES LITS DES COURS D’EAU PÉRIODIQUEMENT EXONDÉS     Éléments de roches dures émergeant de façon permanente ou temporaire des cours d’eau paléarctiques.

C3.72 ROCHERS, BLOCS ROCHEUX, PAVEMENTS DES FONDS LACUSTRES PÉRIODIQUEMENT EXONDÉS     Eléments de roches dures des lacs paléarctiques émergeant périodiquement ou en permanence. Les rochers sont soit sans végétation soit légèrement végétalisés.

C3.73 ZONES DE BATTEMENT D’EAU DES RÉSERVOIRS À SUBSTRATS NON MOBILES     Bordures rocheuses ou pierreuses des réservoirs temporairement exondées. Les communautés de végétation éphémères ou d’animaux temporaires dépendent du régime et de la dynamique du niveau d’eau du réservoir.

C3.8 HABITATS CONTINENTAUX DÉPENDANT DE LA BRUINE Bords des cuvettes lavées par la bruine sous les chutes d’eau. Abords brumeux des geysers et sources chaudes.